Vêtement adapté: quels bienfaits pour un patient ? 

Lorsque quelqu’un est affecté par des problèmes de santé, beaucoup de choses – parfois longtemps considérées comme insignifiantes – prennent tout leur sens. 

L’apparence, l’envie de se montrer sous son meilleur jour deviennent alors importants. Le vêtement fait partie de cette démarche. Notamment lorsque l’on est diminué par la maladie et qu’on ne peut plus prendre soin de soi correctement.

La blouse ou le statut de malade

En cas d’hospitalisation, on enlève ses propres vêtements (peu souvent adaptés à la pratique des soins) et on adopte une blouse d’hôpital fournie par l’établissement de santé. Cette blouse informe, uniforme, peut être considérée comme une atteinte à la dignité, car elle renvoie le patient à un statut de malade et l’y emprisonne. Le simple fait de ne pas garder ses vêtements (qui ne sont plus adaptés) peut causer le sentiment de perte de personnalité, d’identité, voire d’humanité (réduit à l’état de cobaye) et cela altère considérablement l’estime de soi.

Comme dans la majorité des cas, les patients n’ont pas de vêtements adaptés à leur nouvelle situation, ils deviennent donc dépendants des soignants et des proches. Cela génère la sensation de honte, de vulnérabilité, bref un sentiment très infantilisant.

Par ailleurs, il a été constaté par des soignants que les blouses d’hôpital et les pyjamas favorisent l’alitement des patients, ce qui retarde leur sortie de l’hôpital. En outre, ils favorise les thromboses, les escarres, mais aussi la perte de confiance et la dépendance vis-à-vis des soignants. Autant de facteurs qui dégradent leur état de santé.

 

Le care wear ou le vêtement « qui prend soin »

Le vêtement adapté favorise le lien social

Le vêtement adapté permet au patient de continuer à s’habiller normalement, comme avant. On évite ainsi d’être stigmatisé comme étant quelqu’un de malade. On permet également de garder l’envie de prendre soin de soi, de sortir, d’accueillir, de garder un lien social, essentiel dans la maladie… De cette manière, le vêtement adapté aide à lutter contre le laisser-aller, la passivité et s’inscrit dans une dynamique d’empowerment du patient, qui consiste à rendre le patient acteur de sa propre guérison.

Le fait de s’habiller, de se maquiller, de se coiffer… de prendre des attitudes qui démontrent que l’on s’aime, se respecte, se considère… peut impacter positivement sur l’état d’esprit du patient, dans la perception qu’il a de lui-même et qu’il souhaite que les autres aient de lui. 

 

Le vêtement adapté diminue la douleur

Le vêtement adapté vise entre outre à diminuer la douleur à l’habillage et ainsi apaiser ce moment que beaucoup de patients appréhendent. En effet, un vêtement adapté a été pensé avec des ouvertures plus larges. Certains vêtements peuvent s’ouvrir entièrement et donc éviter des gestes douloureux. Il existe par exemple des chemises ajustables en deux parties.

 

Le vêtement s’adapte à la dextérité du patient

Le vêtement adapté prend également en compte la force et la dextérité diminuées du patient. Ainsi ce vêtement évitera les pattes de boutonnage classiques ou les boutons pression trop difficiles à manier. Certains vêtements adaptés Naest ont par exemple des bandes aimantées ou velcro pour permettre au patient d’être autonome, malgré son nouvel état de santé et sa nouvelle condition physique.

 

Le vêtement adapté rééquilibre le lien aidant – aidé

Le vêtement adapté est également pensé pour faciliter l’accès au corps et ainsi rendre moins pénible la pratique du soin. Ce vêtement peut aussi être adapté à différents besoins ou pathologies, de manière ciblée. Et le patient, comme le soignant ou l’aidant, intervient et est acteur du soin. La dignité est présente, la relation aidant – aidé s’équilibre.

 

D’une manière générale, le vêtement adapté participe à la bientraitance du patient.

 

#PortezVousMieux