La naissance de l’équipe Naest

L’entrepreneuriat : les différentes phases

Quand on se lance dans l’entrepreneuriat, on passe par plusieurs phases. J’imagine qu’elles sont les mêmes pour tout le monde.

Une phase de gestation d’idées dans laquelle on rêve, on projette, on rature, on hésite…

Une phase d’épiphanie, le « oui mais c’est bien-sûr », à mon sens indispensable à tout lancement d’activité.

Puis une laborieuse phase d’élaboration, d’écriture de projet, dans laquelle le moral fait les montagnes russes entre excitation et découragement. Dans cette phase-là, deux choses sont importantes, le soutient des proches, indispensable, mais aussi le soutien d’experts. Aujourd’hui il existe un formidable écosystème pour aider les jeunes entrepreneurs (entendez par là, « nouveaux » entrepreneurs). Pour ma part, j’ai été soutenue par deux structures dans mon département du Val d’Oise qui m’ont aidée à mettre en forme mes idées : le StarLabs et Initiactive95.

 

Bien s’entourer

Mais ce qui est le plus précieux, c’est de bien s’entourer. Quand on a été salarié, on a forcément subi des collègues et managers indésirables. Le fait de pouvoir travailler uniquement avec les personnes de son choix est un vœu pieux… réalisable quand on devient entrepreneur ! Le bonheur !

Pour ma part, je me suis entourée de deux personnes très complémentaires.

Ingrid Robine-Levy, femme entrepreneur co-fondatrice NAEST

Ingrid Robine-Levy, co-fondatrice NAEST

Ingrid est une ancienne collègue avec qui nous avons travaillé en binôme pour monter des collections de Lingerie de nuit et Homewear. Autant dire que je savais où je mettais les pieds en m’associant avec elle. Sérieuse, efficace, pointilleuse, impliquée, experte, c’est un bonheur de l’avoir à mes côtés pour gérer la collection.

Eric Lebrette, co-fondateur NAEST homme entrepreneur

Eric Lebrette, co-fondateur NAEST

Eric est un ami qui m’a soutenue dès le premier jour. Un expert commercial de métier, avec qui j’ai appris à travailler avant de m’associer. Généreux, exigeant, stratégique, fiable, carré, Eric apporte son point-de-vue extérieur au métier du textile.

Rassurez-vous, nous ne sommes pas toujours d’accord ! mais c’est bien-là l’idée d’être trois, c’est de créer un déséquilibre et des arguments critiques dans tout ce que nous faisons. La majorité l’emporte, nous respectons chacun le travail de l’autre, et acceptons de ne pas toujours avoir raison. Peut-être est-ce aussi dû à notre âge ?…  😉

Laetitia